Stage sur la côte d'azur 2012

Jeudi 05 avril

Tout le monde s'active pour commencer ou terminer les bagages et Raymond est déjà sur la route.

Vendredi 06 avril

Une bonne partie d'entre nous parte ensemble direction Aix en Provence.  Nos deux chauffeurs professionnels encadrent le groupe équipés de Talkee Walkee. Xavier fidèle à lui même a réserver une table d'hôte à Aubenas. Raymond est déjà sur la côte d'azur et escalade le fameux col La Madone à partir de Menton.  C'est le col de référence de Lance Amstrong. 

D'autres partent en avion jusque Marseille et logent à l'aéroport.

Samedi 07 avril

C'est l'arrivée à l'hôtel Plein Sud à Hyères et la découverte des infrastructures.  Certains en profitent pour faire une terrasse le midi sur le port d'autres partent déjà à vélo.  C'est grand soleil et 18 °. 

Le soir breefing avec la présentation de l'équipe Sport Azur et de leur nouvelle recrue qui était pro jusqu'au 31/12/2011. Il a été pro 7 ans dont 2 chez Crédit Agricole en Belgique ainsi que Jartazi en Belgique.  31 ans et un très très gros moteur.

C'est là que l'on nous explique le déroulement de la semaine.  Déjeuner à 07h00, départ 08h00 et rentrée pour le midi.  Après quatre heure, il se donne des petites formations sur le matériel, l'entraînement, la récupération etc.... 

Pour les joggeurs, c'est un entraînement le matin et un l'après midi avec Jef.

Les accompagnants sont pris en charge par Marianne qui va leur faire découvrir la région et les enfants par les clubs.

Ensuite, c'est notre premier souper et les retrouvailles avec des stagiaires des années précédentes pour certains et la découverte des nouvelles têtes.

Mais Cyclos Aventures est en force, nous représentons la moitié des effectifs avec nos 28 participants.

Dimanche 08 avril

 Levé à 06h45, tant que les enfants et les accompagnants dorment toujours, nous nous levons pour le déjeuner à 07h00.

Rendez vous à 08h00 au au barraquements vélo pour un départ groupé vers 08h15.

Nous partons tous ensemble pour les 30 premires kilomètres.  Nous prenons la piste cyclable qui longe la Mer pendant 5 kms avant de rentrer un peu dans les terres au mileu des vignes.

Arrivé à La londe, direction plein nord vers le Pas du Cerf.  12 kms de remontée entre 1 et 3% avant de finir par 2 kms avec 6 ou 7 % et un virage à  9%.

Ensuite descente et regroupement.

Direction Collobrières et le pied du Col de Babaou. 6.5 kms entre 4.5 et 6% de moyenne.  C'est dans ce petit col que va se faire la sélection pour déterminer les 3 groupes.

Martial met directement un gros tempo entre 20 et 22 km/h.  Cyclos aventures se comportent très bien et ce sont trois des nôtres les premiers au-dessus. Suivent, Didier le champion UFOLEP de l'Ain et Fabrice un parisien 100ème de l'étape du Tour.

Les groupes sont formés avant de poursuivre.  Nous descendons le Babaou vers le col de Gratteloup, c'est technique.  Ensuite nous remontons légèrement jusqu'au col de Cago Ven surplombant Bormes les Mimosas.

La descente de Bormes est magnifique avec au loin la méditérannée.  Pour rejoindre le long de mer et ses vignes qui vont jusqu'à la plage, nous devons passer par le Pas de Griotte.  2 kms avec le dessus à 10%. 

Ensuite nous longeons la mer avec un vent de 3/4 face à 60 km/h.  Ca roule fort et les petites bosses font mal. 

A La Londe nous rejoignons les Borelles où ça flingue de partout.  Les Borelles, c'est une côte en 3 parties avec du 10 % à chaque fois avant un long faux plat descendant de 5 kms avec quelques virages bien sentis.

Après 85 kms, nous sommes rentrés et heureux.

Nous retrouvons les enfants pour les inscirptions aux différents clubs et les accompangnants rentrent de leur ballade. Les coureurs à pied ont encore un entraînement à 16h00.

Après un bon dîner,  nous nous reposons en terrasse ou à la piscine l'après midi. Vers 17h30, conférence sur l'entraînement par Jef.

Lundi 09 avril

Levé toujours à 06h45, déjeuner à 07h00 et départ à 08h00 pour 110 kms. 

3 groupes sont formés. 

Nous partons le long de la mer et nous rejoignons Bormes par la route de la côte.  Dans le pas de la Griotte, premier exercice.  Monter le plus vite possible avec tout ce que nous avons de plus petit.  Inhabituel mais ça fait mal.

Nous montons Bormes (4 kms) beaucoup de 5 à 7 % mais aussi du 10 à 11%.  Et le tout sans aller trop vite mais sur ce que nous savons pousser de plus grand.

Nous enchaînons avec le Babaou, deux séries d'exercice : 30 secondes à fond, 30 secondes repos, idem avec 45 secondes et 1 minutes.  Dur Dur.

Véro en profite pour nous faire une petite hypo et se faire dorloter par Dominique.

Descente du Babaou et nous remontons par Collobrières jusqu'au col des Fourches (7 kms). Nous entamons le col par deux séries d'exercices mais à l'envers. Et nous continuons à un très gros rythme jusqu'au dessus.

Nous revenons par le Pas du Cerf qui donne lieu à un sprint en côte habituel sur le dernier kilomètre (entre 8 et 11%).  Avant de basculer de l'autre côté et de subir les assaults de notre ancien pro Martial qui met mine sur mine.

Et ce n'est pas tout, nous rentrons par les Borelles où une attaque de Raymond surprend tout le monde et nous devrons tous nous y mettre pour rentrer.

Encore une bonne journée.

Ce soir cours de mécanique et des bulles pour remonter le moral de Véro.

Nos enfants sont quasiment transparent, ils vont, ils viennent, s'amusent ensemble. Le paradis pour tout le monde.

Les accompagants sont enchantés de leur guide Marianne.

Mardi 10 avril

C'est ce qu'ils appellent rouler au seuil toute la journée. 130 kms et départ à 08h00 précise pour être rentrer pour le dîner.

Départ par Collobrières avec l'escalade du Pas du Cerf.  Ensuite nous montons dans le massif des Maures par le col de la Taillude et nous restons de long kilomètres sur la crête.  Magnifique. Nous pouvons admirer le Monastère de la Verne avant de descendre sur Grimaud à deux pas de Saint Trop.

Mais nous prenons directement à gauche pour un mur d'un bon kilomètre à 11 % avant de reprendre départementale jusque La Garde Freinet (5 kms d'escalade).

Après la descente, nous prenons une route à tobogans, nous en profitons pour apprendre à rouler en prenant des relais et faire des bordures.  Pas toujours facile et notre breton du stage se plaint en arrivant au ravito qu'il n'a pas l'habitude de rouler en permanence entre 40 et 50 km/h.

Après le ravito, Martial profite d'une grand route en légère descente pour nous faire une bordure à 60 km/h.  C'est là que notre breton en troisième position explose et manque d'envoyer tout le monde à terre. Cela se soldera par un petit tour dans le fossé pour certains. Pitta, toujours vif, fait le bond tandis que derrière nous nous organisons pour les garder 50 mètres devant avant que Xavier dans une grosse accélération avec Didier bouche le trou.

Après le regroupement, Martial reprend les opérations et nous sommes tout le temps à 40 km/h minimum. Retour par le Pas du Cerf et son habituel sprint avant qu'avec un très gros vent de face, Martial nous ramène jusque La Londe à plus de 40 km/h, IMPRESSIONNANT.

Nous rentrons fatigué mais heureux.

Véro a repris le vélo et l'effet magique des bulles a opéré. 

Ce soir cours d'électrostimulation et un après quatre heure pluvieux.

Mercredi 11 avril

Normalement, c'est un jour de repos.  Mais il est aussi proposer une longue "ballade" de 122 kms jusque Ramatuelle au dessus de Saint Trop.  Une bonne partie opte pour la rando pendant que d'autres optent pour la visite de l'ïle de Porquerolles ou encore d'autres font du shopping.

La randonnée se fait le long de mer.  Soit disant facile mais pas tant que cela.  Le dénivelé va se révéler d'un pourcent.  Arrivé à Cavalaire, nous remontons sur La croix Valmer où nous rentrons dans la péninsule de Saint Trop.  Direction les plages de Saint Trop en passant par le petit col de Collebasse.  Mais arrivés à hauteur des plages nous bifurquons pour monter en vers Ramatuelle.  Costaud et beaucoup de passage entre 11 et 13%.

Ce sont toutes les routes des Gendarmes à Saint Tropez.

Nous dînons sur la petite place au pied de la fontaine et il s'y tient le marché ce jour là.

Pour le retour, nous avons le vent de face et Jef a envie de rentrer.  Ca roule fort tout le retour.

Retour à l'hôtel où nous attend notre pique nique et tout le monde rentre petit à petit avant l'apéro du soir que nous prendrons tous ensemble.  Très vivant.

Jeudi 12 avril


C'est le jour du contre la montre.  Et oui....  

Départ par groupe par le Pas du Cerf, jusqu'au pied du col. 9 kms à 7 %.

Personne n'ose rouler par peur de se brûler.

Mais Claire qui fait partie du groupe cyclos aventures fait une grosse chute.  Elle tombe sur la route et ensuite 4 mètres plus bas retenue par un arbre.  L'habitante de l'ïle de Jersey (cyclos aventures est international) doit être secourue par Martial et remontée en faisant une chaîne humaine.

Elle n'a finalement pas grand chose et fait même le contre la montre.

Nous partons tous de 30 en 30 secondes avec les moins forts en premier et les plus forts en derniers. C'est le premier arrivé au dessus qui gagne.

C'est particulier mais cela nous fait une expérience en plus.

C'est Raymond qui est monté le plus vite mais beaucoup de cyclos aventures ont fait une belle montée.

Ensuite, on redescend et on remonte le Babaou.

Cela se bouscule au pied, le tempo est très rapide.  Nous sommes presqu'en permanence à 24 - 25 km/h sur ces pentes à 5-6 %. Nous voyons l'énorme différence avec le début du stage (3-4 km/h) et le grand plateau au lieu du petit.

Cela se termine par un dernier kilomètre à 30 km/h et une arrivée homme par homme.

Ensuite retour et ça roule très très vite.

Xavier se loupe au sprint en se trompant de camping. Dommage pour notre Tom Soenen, grand sprinter.

L'après midi sera très piscine avec les enfants et petit apéro.

Vendredi 13 avril

Départ groupé vers Bormes les Mimosas par la piste cyclable.  Ensuite nous longeons la mer jusqu'à Rayol pour escalader le col du Rayol Canadel.  Celui qui est escalader chaque jour par Sarko lorsqu'il est en vacances au pied du col dans sa résidence du Cap Nègre.

C'est le plus beau avec la Méditérannée à nos pieds toute la montée qui est encore rapide même si beaucoup d'organismes fatiguent tout doucement et que le temps est un peu gris.

Mais quand on est au col, nous ne sommes pas au dessus. L'ascension se prolonge jusqu'à la route des Crêtes pendant 5 kms.  C'est une surprise pour beaucoup.  Mais là au dessus, nous surplombant la mer et la pluie s'invite avec nous. Dommage pour le paysage.

Nous rentrons au plus court.

Le soir, c'est la réunion de fin de stage avec le passage des photos et la remise d'un diplôme à tout le monde.

L'ambiance est au beau fixe et rendez vous est pris pour l'année prochaine. Après le souper, c'est le spectacle que les enfants nous ont préparés toute la semaine. Et après le dernier verre et les enfants qui pleurent parce qu'ils doivent se quitter après les meilleures vacances.

A l'année prochaine.

 

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau