Le home trainer

Pourquoi s’entraîner sur home trainer ?

L’home trainer est idéal en hiver pour préserver les acquis et s’entraîner quand les conditions climatiques ne le permettent pas. Il ne remplacera pas totalement un entraînement sur le terrain mais il vous permettra de bien préparer la saison à venir. Il se substituera efficacement aux sorties de fractionné où le type de terrain en extérieur ne se prête pas toujours facilement à cet exercice. Il facilitera les séances en hiver quand la tombée de la nuit ou la température extérieure rendent une sortie difficile. Il sera également utile pour l’échauffement avant une sortie en montagne (par exemple si vous démarrez au pied d’un col !) ou une compétition ainsi que pour la récupération. Si les moyens vous le permettent, nous vous recommandons l’utilisation d’un second vélo dédié à être utilisé sur votre home trainer.

L’entraînement sur home trainer est plus efficace que sur route. Il n’y a jamais de descentes ni de moments de relâche. Une demi-heure de travail correspond approximativement à 1 heure de vélo sur route. Entraînez-vous donc en conséquence.

Que peut-on travailler sur home trainer ?

 

L’home trainer à résistance est adapté au travail de la puissance et de la force (interval training, travail en force et en vélocité) plus que l’endurance. Il permet le travail foncier par l’amélioration de l’efficacité des muscles (qualité) plus que par l’amélioration de sa capacité à rester des heures en selle (quantité). Il vaut pour l’entretien physique, l’échauffement, la récupération, la décontraction. Il est idéal pour réapprendre à pédaler (pédalage rond) et améliorer la coordination des mouvements. L'home-trainer est très adapté au travail du sprint et du fractionné.

Avantages et inconvénients du home trainer

Outre les avantages cités ci-dessus, l’home trainer permet de travailler à effort constant et donc maintenir une fréquence cardiaque régulière. Il est possible de simuler une pente régulière tout comme un terrain plat. Il est ainsi possible de travailler le fractionné dans d’excellentes conditions. Il rend également facile le travail de la vélocité et le ré-apprentissage du pédalage : on peut par exemple travailler une jambe à la fois.

Les inconvénients du home trainer sont essentiellement la sudation et l’élévation du rythme cardiaque dû à l’élévation de la température corporelle. Vous transpirerez en effet beaucoup plus sur home trainer qu’à l’extérieur car il n’y a pas l’effet rafraîchissant de l’air créé par le mouvement. Il en résulte un dis-confort, un risque de déshydratation pouvant causer fatigue, tendinites et une perte d’oligo-éléments. Entraînez-vous donc dans une salle bien ventilée, près d’une fenêtre ouverte ou en face d’un ventilateur. Portez un maillot en coton qui absorbera la transpiration et buvez beaucoup. Comptez environ 75 cl par heure d’une boisson isotonique 

Par ailleurs, l’home trainer est vite ennuyeux. Il faut être très motivé pour rester en selle ne serait-ce que 45 minutes, les minutes défilant très lentement. Lisez, écoutez de la musique ou regardez la télévision. Certains appareils sophistiqués permettent une connexion à un ordinateur qui simule une sortie réelle (Alpes, Ventoux, etc.) ou virtuelle, comme si on y était. D’autres vous permettent de rouler avec un ami via une connexion à l’internet.

L’home trainer peut être très bruyant selon le modèle utilisé (frein hydraulique, magnétique ou à air) et le type de pneus utilisés (voir nos recommandations plus haut). Le vélo spinning, concurrent du home-trainer, présente l'avantage d'être silencieux et moins encombrant et permet de préserver son vélo de route (transport, usure des pneus et du cadre). Il est une alternative intéressante au home trainer.
 

Quand s’entraîner sur home trainer?

C’est habituellement à partir de novembre, à l'intersaison, que les séances d’home trainer peuvent être programmées. Vous ne devez pas les poursuivre une fois repris l’entraînement sur le terrain, ou alors faites le seulement en complément de vos sorties lorsque le temps ne s’y prête pas ou pour l’échauffement et la récupération. 3 mois de pratique avec 2 séances en complément d’1 à 2 sorties sur le terrain constituent une bonne base.

Quelques règles à suivre

Vos séances d'home-trainer ne doivent pas dépasser 2 heures. On peut faire une bonne séance en moins d’une heure. Au delà d'une heure, le rendement devient moins bon. Par ailleurs, il est difficile de rester motivé aussi longtemps.

Commencez toujours par un échauffement de 10 à 15 mn et terminez toujours par 5 à 10 mn de retour au calme (récupération) à 65-70% de votre fréquence cardiaque maximale. Ne négligez pas la phase d’échauffement, elle permet l’ouverture des petits capillaires qui alimentent les muscles
 

 

Le travail en intervalles sur home-trainer

Le travail en intervalles est très efficace et amène à une progression visible dès les premières séances à condition de savoir le pratiquer correctement. Selon que l’intervalle est court, moyen ou long, la filière travaillée sera différente.

  • Intervalles courts : 10 à 20 secondes. Ce type d’effort sollicite la filière anaérobie alactique. Elle améliore la force explosive, les sprints.
  • Intervalles moyens : 1 à 3 minutes. Ce type d’effort sollicite la Puissance aérobie qui correspond à la zone de travail de la VO2 MAX.
  • Intervalles longs : 4 à 15 minutes. Ce type d’effort sollicite la glycolyse aérobie et permet d’élever le seuil anaérobie.
Commentaires (1)

1. Leclercq 10/02/2013

Merci pour les conseils

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau